10 août 2017

Mon TMB 2017: étape 2: col de la croix du Bonhomme --> Refuge Elisabetta

Lundi: 19.5km 1207D+ 1465D-

Vers 5h du matin, le refuge se réveille mais nous décidons de nous lever qu'à 6h30 pour partir une heure plus tard. Le petit déjeuner nous permet de prendre quelques forces avant cette étape qui s'annonce comme l'une des plus longues de notre périple...Pas de courbatures de la veille, c'est déjà ça!

2 options s'offraient à nous, une "par le haut" (col des Fours) mais risquée par mauvais temps et une "par le bas" (hameau des Chapieux) moins engagée mais plus longue. Quelques gouttes tombent lors de notre départ, on choisit donc l'option "par le bas".
Le parcours est prêt dans ma tête (après la longue étude des profils, je suis devenue spécialiste^^) 5km de descente, 5km de plat (relatif), 5km de montée et la fin en descente. C'est bon je suis parée!
La descente aux Chapieux se fera sans encombres, entre pluie et rayons de soleil, le ciel ne sait pas trop ce qu'il veut!





Ensuite, le plat...pas vraiment plat ( 350 D+ sur ces 5km) d'abord sur la route puis nous quittons un peu le GR pour trouver un sentier qui le longe mais de l'autre côté du torrent, c'est quand même plus agréable que la route pour marcher, nous jouons même aux gardiens de vaches à un moment!








 Au village des glaciers, on rejoint le sentier qui arrive "par le haut" et nous retrouvons par hasard notre groupe de coureurs randonneurs rencontrés la veille au refuge, qui sont partis en même temps que nous et qui ont choisi l'autre option, on aurait voulu le faire exprès, ça aurait été impossible!
A ce moment là, le col de Seigne débute, LA patate de la journée, 5km à crapahuter...
Le col commence de façon assez douce par de longs lacets puis ça s'accentue pour devenir plus rocailleux, les 500 derniers mètres (linéaires) du col se font "au mental", ça devient dur (surtout arrivé au 6ème kilomètre d'un col de 5 kilomètres^^) mais quelle vue une fois en haut! même si elle est un peu bouchée par les nuages montants de l'Italie. Une fois en haut d'un pas on passe la frontière.

NB: 2ème jour de marche et toujours pas de Mont Blanc en vue, une vraie arnaque cette rando!!








On entame la descente vers notre premier refuge italien du parcours. On rencontre quelques marmottes pas farouches et quelques VTTistes pas peureux (ou le contraire) avant de longer un cours d'eau en fond de vallée. Le parcours me semble long à ce moment là mais je sais que l'arrivée est proche, et d'ailleurs au détours d'un virage, notre refuge se dresse devant nous posé devant le magnifique glacier de la lée blanche.







On peut enfin s'asseoir et poser nos sacs, pour manger un repas bien mérité, avant de tous nous retrouver pour le repas du soir (très copieux) où nous ferons la connaissance d'un groupe se Stéphanois partis sur "l'Alta Via" (rando italienne en itinérance).
video

Pour moi ça sera la première fois dans un dortoir de 27 personnes (lit de 9 places sur 3 étages!)
Et malgré le téléphone vintage, le refuge dispose du wifi! Et quel plaisir de pouvoir prendre une douche chaude (même si il faut compter 2€ les 3minutes) contrairement à la veille!


A demain pour la suite!


Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. toujours aussi agréable a voir et a lire merci encore bravo à vous deux à demain bisous des Trucidiens .

    RépondreSupprimer
  2. Quel courage !!! mais quel plaisir à regarder assis sur notre chaise :)
    Très beau montage photo ! Merciii
    Cathy (amie de Patricia)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Cathy et à bientôt j'espère!

      Supprimer
  3. Enfin l'Italie !!! J'ai plusieurs questions évidemment: As-tu utiliser uniquement tes chaussures de Running (d'après les photos) ?? Que faire en cas d'orage si vous êtes en plaine ou dans la foret ? As-tu réservé les lits dans les refuges avant votre départ ? Que mangiez-vous le midi ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je n'avais pris qu'une paire de chaussures trail (Mizuno Daichi) pour les orages on étudiait bien la météo chaque jour et en cas de doute on avait toujours un parcours de repli qui ne passait pas par les sommets, et pas mal d'endroits sont prévus pour s'abriter en attendant que l'orage passe. Pour le midi on avait pris des plats lyophylisés avec un réchaud, je ferais un article complet sur le materiel qu'on avait pris :)

      Supprimer
    2. Pour les refuges on avait tout réservé à l'avance en passant par un prestataire (Cairn Trekking)

      Supprimer