26 juil. 2016

[CR course] Marvejols Mende 2016: T'inquiète Paupiette ça va le faire!



Comme je vous l’avais dit il y a quelques jours, courir cette course était devenu pour moi un vrai objectif, pas un objectif de performance car il était bien trop tard pour avoir une vraie préparation mais fouler l’asphalte de cette classique française avait un vrai goût de défi !
C’est donc dans cet esprit là que notre arrivée à Marvejols s’est déroulée samedi en milieu d’après midi.
Je vous avait aussi dit que je stressais car mon inscription n’apparaissait pas dans les listings et bien j’avais bien fait de stresser car je n’étais tout bonnement pas inscrite !
Marc m’avait offert son dossard gagné via Running Heroes car il ne pouvait pas y aller et ces derniers m’avaient fait suivre le bon d’inscription en début de semaine mais l’adresse pour le renvoyer n’était pas la bonne…Bon bref, les organisateurs ont été adorables et après quelques échanges de mails j’ai pu repartir avec mon précieux sésame et un (très joli) T-shirt.
Quitte a être sur place, Cyril en a profité pour s’inscrire lui aussi, pas pour performer car son genou blessé lors de la finale des raids multisports l’embêtait encore un peu mais pour m’accompagner, je pense qu’il adoooore m’entendre pester quand je cours ! Et je sens que cette course sur bitume mais avec du déniv’ le titille aussi.

Dimanche matin, on entend bien que tout le monde s’affaire dans le camping, nous ne sommes pas les seuls coureurs ! Certains partent sur Mende pour prendre la navette qui les ramènera au départ d’autres opteront pour la navette mais après la course, pour nous c’est grand luxe car Jérôme et Laëti (Reine des neiges, Reine de la cloche (et pas des cloches) et Reine de Mende) nous ramènerons à bon port après la course.
Pour une fois, même si l’entraînement optimum n’est pas là, j’ai au moins étudié le tracé ce qui a le don de me stresser encore plus car je sais (enfin je devine) ce qui m’attend…Mais comme dirait Cyril « T’inquiète Paupiette ça va le faire ! »

En attendant le départ, je fais (enfin) la rencontre (pleine d’émotions) de Coco, depuis le temps qu’on se parle il fallait vraiment qu’on se rencontre ! C’était aussi une de mes motivations pour venir ici ! Je rencontre aussi Coach Chéri de Coco et la joyeuse troupe de jecourstoujours.fr.

8h50, il est temps pour moi de rentrer dans ma bulle, 1er objectif, me dit Cyril, arriver en haut du col de Goudard où nous attendent Laëti, Jérôme et la cloche ! Pour moi en vrai le 1er objectif c’est déjà d’arriver au bout des 5km de faux plat montant qui nous emmènent au pied du col !
Je me suis mentalement fixée 35min, l’ambiance est festive, je me fais doubler par des clowns, par une abeille…
Le pont des écureuils nous y voilà 35min tout pile !

Je garde en tête la phrase d’un autre Jérôme :

Et je sais que :

C’est le pied du col, 4km de côte pour 330D+ à la clé, le premier virage est très raide et ….je commence à marcher…Déjà ?! Et oui je suis un peu déçue mais c’est comme ça, je me suis donnée 40min pour ce col j’espère donc arriver à la bascule en 1h15, on verra bien, difficile d’estimer les temps de passage quand on ne connaît pas le terrain…Entrée dans Goudard, petit replat mais je ne m’affole pas, je sais que le haut du col n’est pas encore là, j’alterne entre marche et course depuis le début du col selon l’inclinaison de la pente, Cyril me motive et me donne pleins de bons conseils, on sort de Goudard, plus que quelques lacets avant le haut, mais qu’entend-je ? une cloche ? mais oui c’est bien Laëti et Jérôme, je suis super contente de les voir, et je cours (du mieux que je peux) avec eux jusqu’en haut de ce col !
Goudard 1022m, c’est mon Everest à moi !

Mais bon il ne faut pas se relâcher car après l’Everest de Goudard il y a le Mont Blanc de Chabrits ! 1h14 de course, pile dans mes prévisions ! Enfin j’étais tellement persuadée de ne pas y arriver que je n’ai pas fait de prévision pour les étapes suivantes !
Et maintenant « Tout schuss » dans la descente qui va jusqu’à 12% par endroits. Ca à été LE kiff de ma course ces 5km de folie, bon je ne me suis pas emballée non plus car dans ma tête le voyant « NE PAS TOMBER » était constamment allumé (mais a posteriori je me dis que j’aurais peut être pu envoyer un peu plus…) Après avoir galérer à plus de 9min/km dans la montée je profite de cette relative impression de vitesse.

Puis Chabrits arrive en deux parties, d’abord un faux plat montant jusqu’au 16ème km environ puis 2km de vraie montée. Jusqu’au 16ème tout va bien, toujours encouragée par Cyril, je trottine, on commence à rattraper pas mal de marcheurs partis une heure plus tôt. Puis au 16ème : coup de bambou, je suis dans le dur, la pente s’accentue, pas énormément mais je le sens bien… Au loin une cloche résonne, hallucination auditive ? En fait je l’entend au dessus de ma tête… Laëti ? Jéröme ? et oui c’est eux dans le lacet juste au dessus ! On entreprend une marche active (« Epouse la côte » me dit Laëti) jusqu’au magnifique village de Chabrits, mon Mont Blanc est gravi !

 Je m’arrêterais bien ici jusqu’à ma retraite…mais non il faut repartir ! Plus que la descente maintenant et un petit Puy de Sancy à la toute fin pour compléter mes métaphores montagnardes !
ça se voit que j'en chie?? 

Finger in the Nose !....ou pas !
La descente dans Mende se transforme en calvaire, des crampes au niveau du diaphragme apparaissent, dès que je marche ça passe dès que je cours ça me plie en deux…Purée de patate me crie Gwendo dans ma tête, tu vas quand même pas abandonner à 1.5km de l’arrivée ! Marcher telle une très vieille mémé pendant une course de déambulateur dans la descente m’énerve ! Je peste, je râle…
Dernier rond point, dernier virage, et là la petite côte qui nous emmène vers l’arrivée est là, je peux recourir car avec le changement d’inclinaison les crampes disparaissent, j’ai l’impression de voler parmi la foule en délire ! Cyril me dira plus tard que je courais mais très très lentement en fait et le pire c’est que Strava lui donnera raison ! Je passe la ligne d’arrivée en 2h51m46s, tellement fière d’être arrivée au bout de cette course mythique, je récupère ma médaille ainsi qu’un magnifique chapeau orange

Une vraie bouteille d’eau (pas juste 20cl JDCJDR) et un sandwich (on est gâté ici !) Et je retrouve Coco (qui a explosé son RP) et Laurent, on se promet de se revoir très vite. On est tous très content d’en avoir fini !
Pour nous c’est retour à Marvejols en empruntant le parcours exact en sens inverse en voiture. Je me rend vraiment compte de la difficulté du tracé et je suis d’autant plus fière de mon chrono.
Le pique-nique au bord du lac du Moulinet finira en beauté ce week end parfait !
A refaire l’an prochain avec une vraie prépa et en essayant de remédier à ces crampes qui m’ont facilement fait perdre 3-4min sur mon chrono final.

Le Marvejols Mende est une course magnifique que se soit au niveau du parcours ou au niveau de l’ambiance, je reste étonnée qu’on ai pu s’inscrire sur place, je pensais que plus de coureurs ferait le déplacement pour cet événement (à prix abordable 22€) alors n’hésitez pas à vous inscrire pour la 45ème édition (mais laissez nous 2 dossards !)

Pour finir et parce que je l’ai promis à Laëti :
« Oui en Lozère, il fait beau (et chaud !) »

Quelques photos officielles (non achetées) réalisées par phot07




Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires:

  1. et paf! me revoilà qu chouine!
    bravo mary et cyril...je suis vraiment heureuse de vous avoir rencontrés et ma proposition de vous revoir bientôt tient toujours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ben non faut pas chouiner! C'était que du bonheur cette rencontre!

      Supprimer
  2. Bravooooo!!!! En effet, ça aurait été dommage d'abandonner à 1.5 km de l'arrivée quand même!!!!!!
    Félicitations à vous deux en tout cas, vous gérez la fougère!!!!
    Un jour je viendrais la faire même si c'est hyper loin de chez moi!!!! Mais elle me tente et nous en avons déjà parlé avec mon père!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Coucou bravo pour le récit bravo pour les photos bravo à vous tous tout simplement biz les Trucidiens .PS le carrosse ne sait pas transformer en citrouille ?Rire hihihi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Non pour l'instant le carrosse avance bien^^

      Supprimer
  4. Bravo , j'ai couru un moment avec Coco et c'est drôle car l'an passé on était déjà au même endroit dans la descente de Goudard alors qu'on ne se connaît pas mais moi je l'ai reconnue . Dur pour moi cette année , ça fait 2 jours que j'ai les muscles de mes cuisses me font souffrir. J'ai boucle ce MM en 2h54 un peu déçue mais je relativise devant la difficulté et mon manque d'entraînement. Peut être à l'année prochaine ☺ et encore bravo ������

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est génial ça, de retomber sur la même personne quasiment au même endroit!
      Bravo pour ta course, on a dû se croiser à un moment aussi ;) On aimerait toujours faire mieux...Je me suis dit la même chose en passant la ligne d'arrivée!

      Supprimer
  5. Bravo Marie, pas simple cette course, mais tu es entrée dans la légende... et quand on goutte à la Lozère, on y revient forcément !! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! C'est vrai que c'est joli la Lozère!

      Supprimer
  6. C'était ma 11 ème participation et je ne m'en lasse pas.
    Déçu que le nombre de participants diminue chaque année car c'est vraiment une course sympa..(l'hébergement proposé dans les collèges permet de diminuer le coût du Week-end).

    Alors il faut la faire découvrir à vos amis...

    RépondreSupprimer
  7. bravo pour ta course ! faut se la faire celle là !
    j'en ai tellement entendu parlé de cette course cette année (va savoir pourquoi) qu'il va falloir que je fasse abstraction de ma hantise des côtes et m'y collée l'année prochaine. Ça donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!
      On organisera un rassemblement l'année prochaine!

      Supprimer
    2. Je plussoie avec l'idée du rassemblement. C'est une jolie course alors il faudrait la faire découvrir. Après 4 jours les courbatures se sont estompée et toi ?
      Mano Negra

      Supprimer
    3. ça va mieux mais il aura bien fallu 3 jours pour pouvoir recourir!

      Supprimer
  8. merci pour le clin d'oeil, malgré les difficultés de fin de course tu es arrivé au bout ce cette course, et tu m'as donné envie de la faire et de fouler le bitume de Marvejols Mende. Encore Bravo pour ta course
    Marc

    RépondreSupprimer