29 sept. 2014

Cette semaine dans la blogosphère running #8

Côté Course
O'Drey au 10km de Toulouse




Côté Test matériel
Stéphanie et les Saucony Peregrine 4

 La nouvelle de la semaine
C'est au tour d'Isabelle C. de se prêter au jeu de l'écriture sur le thème "Elle court..."
Mes pieds martèlent le sol,

Foulée régulière et cadencée,

Rythmée par le souffle de ma respiration.

Mon cœur gonflé, tape dans ma poitrine,

Prêt à céder, au bord de l'explosion.

Mes pulsations se sont accélérées,

Je sens mon sang vibrer dans mes veines... 

Pied droit, pied gauche,

Ils se posent au sol à une vitesse folle,

J'avale les distances, sans conscience....

J'ai l'esprit vide,

Je ne sens rien d'autre que le vent,

Qui me caresse le visage, et m'emporte...

Je me sens légère,

Aussi légère que le pollen l'été, qui s'échappe dans l'air et qui vole,

Se répandant dans les champs et dans les cours d'école.

Je ne pense à rien d'autre qu'à suivre mes pas,

Là où ils m'emmènent, je ne sais pas.

Qu'importe d'ailleurs, l'ivresse de ma course me rend folle.

Mon front et ma nuque sont mouillés,

La sueur perle dans mon dos,

En goutte de rosée.

Je les sens glisser le long de mon échine.

Je souris, je souris.

Je suis libre, plus rien ne m'arrêtera.

Oublier tout le reste et ne penser qu'à moi.

T'effacer de ma mémoire,

Gommer les restes de notre histoire,

Miettes d'un passé à jamais éteint,

Sur lesquelles on a écrit le mot fin.

Je cours à perdre haleine,

Je me sens pousser des ailes,

Je souris, je ris,

Pour moi la vie est belle...

Je cours droit devant moi,

Qui sait où me mèneront mes pas ?

Un ailleurs, un autre que toi....

Un blog à découvrir
Encore un blog que j'adore suivre, mais un peu délaissé alors j'espère que ce blog reprendra vite vie!
RodRunner


La citation de la semaine
« Baisser les bras dans une compétition sous prétexte qu'on ne peut terminer premier est incompatible avec l'esprit du sport. »
Eric Tabarly, navigateur français, extrait de Mémoires du large
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Super nouvelle.
    J'adore! On ressent tous cette euphorie quand on court pour se vider la tête et oublier le quotidien!

    RépondreSupprimer
  2. Une fois de plus, un superbe texte, invitation à la rêverie certes sportive mais apaisante.
    J'adore !! :-)

    RépondreSupprimer